Les conquérants d'Omale, de Laurent Genefort

Depuis bientôt un siècle maintenant, la guerre fait rage entre les trois Rehs, faisant des millions de victimes. Sur un front de plusieurs milliers de kilomètres, le conflit semble devoir s'éterniser tant les offensives et les contre-offensives infructueuses se multiplient, de tous côtés. A moins que les Humains ne trouvent une arme secrète, qui leur permette de détruire la résistance de l'ennemi ancestral. C'est ainsi que le lieutenant Jeremiah est envoyé par le grand héros Haïdar lui-même, retrouver ce qui pourrait bien mettre un terme à cette guerre...

illustration de Manchu
Le deuxième roman de ce Tome 1 de l'intégrale d'Omale se situe cinq cents ans avant ce qui nous était narré dans Omale. L'histoire y est bien sûr totalement différente et seuls les décors posés dans le premier roman sont les mêmes (ou presque), ainsi que l'existence de trois Rehs (qu'on peut traduire par espèces) qui, là, ne cohabitent même plus.

Après un prologue absolument magnifique (et je pèse mes mots), Laurent Genefort nous propose avec ces Conquérants d'Omale un nouveau récit d'aventures menées à cent à l'heure. Avec le premier roman, le décor gigantesque de cette sphère de Dyson était posé. Là, pas besoin d'y revenir et c'est tant mieux. Ça permet à l'auteur de se libérer de certaines contraintes, comme des scènes d'exposition qui peuvent, parfois, alourdir le propos inutilement. Ainsi, même si le roman se focalise surtout sur une intrigue principale, deux autres viennent se greffer sans jamais la rejoindre, tout en l'éclairant. Avec un style foisonnant toujours aussi splendide, l'auteur parvient à rendre de façon tout à fait crédible ce monde qui parait infini. Sans vouloir trop dévoiler les tenants et les aboutissants de ce roman, les protagonistes de l'histoire principale prennent un train et c'est une véritable course contre-la-montre qui se joue, haletante jusqu'au bout. Jusqu'au bout vraiment car, jusqu'aux toutes dernières pages de ce roman, le lecteur se demande comment celui-ci va se terminer. Autant dans Omale j'avais pu trouver une légère baisse de rythme vers la fin, autant les 430 pages de celui-ci n'en recèle pas une seule. Un pur régal de lecture !

Bref, ces Conquérants d'Omale clôt de façon assez magistrale cette première partie d'une intégrale qui, décidément, ne cesse de se justifier. C'est peu de dire que le lecteur referme ce premier tome de 880 pages avec une jubilation qu'il espère retrouver dans le prochain. D'autant que l'aventure d'Omale se poursuit car Laurent Genefort lui-même a déclaré avoir signé la suite (un troisième tome, donc) chez Lunes d'encre. Bonne nouvelle !

note : IV (même si celui-ci est encore meilleur que le précédent !)

A.C. de Haenne

Ce roman a été lu à l'occasion de deux challenges : le Summer Star Wars et le Pavé de l'été.






Commentaires

  1. Lu les deux volumes avec grand plaisir. " Les conquérants" est mon favori des 3 romans. J'attends la suite, prévue pour cet hiver, il me semble, avec impatience. .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mars 2014, pour être plus précis. Heureusement, il me reste le tome 2 de l'intégrale, histoire de faire durer le plaisir de lecture, en attendant "Les Vaisseaux d'Omale".

      A.C.

      Supprimer

Publier un commentaire