Edge of Tomorrow

Alors qu'il espère trouver une planque en Angleterre tandis que les forces alliées sont mobilisées pour une ultime bataille contre les Mimics, ces hordes d'extra-terrestres belliqueux, le commandant Cage est envoyé au front. C'est au cours du débarquement sur les plages françaises qu'il est rapidement tué... avant de reprendre conscience, quelques heures plus tôt. Il se rend alors compte qu'il est en train de revivre sans cesse la même journée, ou presque...

Edge of Tomorrow (2014, 1h53), film américano-australien de Doug Liman, avec Emily Blunt, Tom Cruise, Brendan Gleeson, Bill Paxton...

Si je m'étais écouté, j'aurais loupé ce film et ça aurait été bien dommage. En effet, je fais des crises d'allergie dès que le scientologue Cruise apparaît à l'écran. Malgré son prosélytisme actif pour une secte officiellement considérée dangereuse dans notre beau pays, il continue à faire vibrer des milliers de fans, sûrement subjugués par son sourire ultra-brite parfait. Mais parfois (souvent ?), il faut savoir écouter les avis... Ce fut d'abord celui d'un collègue de travail (Stéphane, si tu lis ces lignes, elles te sont dédiées). Son enthousiasme donnait vraiment envie. Et puis, ce fut Pierre-Paul Durastanti qui, en rentrant de sa séance, disait tout le bien qu'il pensait de ce film, malgré Tom Cruise. Ce fut donc à l'occasion de la fête du cinéma (oui, j'ai été quelque peu occupé entre-temps) que je suis enfin allé le voir.

Et c'est peu de dire que je ne regrette pas ! 

Tout d'abord parce que ce film est un petit bijou de drôlerie et de fantaisie. Tom Cruise se permet beaucoup de choses, et en premier lieu de jouer avec son image. En effet, dans Edge of Tomorrow, il joue le rôle d'un couard arriviste qui ne pense qu'à une chose, se planquer. Ça la fout mal quand les camarades se font buter en France. En plus, il a en face de lui une Emily Blunt plus formidable que jamais. Et je viens de découvrir que Bill Paxton, véritablement méconnaissable, jouait dans ce film. Tous les acteurs s'accordent dans des moments de comédie pure, petites perles qui, malgré le sujet, ne jouent pas que sur le comique de répétition. Heureusement d'ailleurs...

En plus d'être bien interprété, avec des rôles à contre-emploi, on a droit à un scénario très bien ficelé. Tiré d'un light novel (concept éditorial qui doit vouloir dire que le roman de base n'est vraiment pas prise de tête ; non, on me dit dans mon oreillette qu'il s'agit de l'équivalent japonais du Young adult, autre concept des éditeurs) de Hiroshi Sakurazaka, All You Need is Kill. Même s'ils se sont mis à cinq pour pondre le scénario, l'exploit demeure. En effet, dans cette histoire qui se trouve être le subtil mélange d'Un jour sans fin et Il faut sauver le soldat Ryan, le spectateur est bluffé. Malgré la répétition (ou peut-être grâce à elle ?), l'histoire pourrait piétiner et devenir rapidement rébarbative. Eh bien pas du tout ! Les petits changement d'un nouveau présent à l'autre sont très subtils. L'anti-héros Cruise avance à petits pas, mais il avance, de plus en plus efficace, finissant pas comprendre ce qu'il a à faire.

Et la réalisation est à l'avenant. Il faut dire que Doug Liman n'en est pas à son coup d'essai. Malgré tout, après le très efficace La mémoire dans la peau, le nettement moins bon Mr & Mrs Smith et le tout à fait dispensable Jumper, on aurait pu craindre le pire. Pourtant, Liman s'en tire à merveille avec ce film grand spectacle où l'importance d'un montage efficace est primordiale.

Bref, très peu de choses négatives à dire sur ce film, à part peut-être la fin... Mais je ne peux pas en ajouter, de peur de spoiler. Cela faisait très longtemps que je n'avais pas autant ri dans une salle obscure et je m'étonne encore moi-même que ce soit grâce à Tom Cruise.

note : III

A.C. de Haenne




Commentaires

  1. Pour avoir lu le livre, le concept éditorial de pas prise de tête, fonctionne. Quelques différences entre les deux personnages sont là et surtout cette fin, qui dans le livre n'est pas happy end.
    Mais le film se laisse voir. Si tu veux, je retrouve la chronique et je te la poste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, ce n'est pas moi qui ai spoiler la fin ! Mais tout le monde avait compris que c'était ça qui me gênait. Mais un film avec Tom Cruise sans happy end serait un film raté...

      En tout cas, oui, ce serait avec plaisir pour la chronique. Comme ça, je pourrais l'ajouter à l'article...

      A.C.

      Supprimer
    2. Voici la chronique qui est sur mon ancien blog : http://temps-de-livres.over-blog.com/article-edge-of-tomorrow-123699064.html

      Bonne lecture

      Supprimer
    3. Merci. Voilà, je l'ai mise en lien dans ma chronique.

      A.C.

      Supprimer

Publier un commentaire