La Patrouille du Temps (Guardians of Time), par Poul Anderson

La Patrouille du Temps : Manse Everard est recruté par une étrange organisation ultra-secrète. Célibataire et sans enfants, cet homme sans attaches semble être le candidat idéal pour des missions hors du commun. Lorsque l'homme qui l'a recruté lui explique de quoi il s'agit, Everard a du mal à y croire. En effet, des hommes au profil identique au sien, provenant de nombreux pays à travers le monde (voire d'autres planètes) et, surtout, venant de différentes périodes de l'Histoire sont envoyés dans le passé pour remettre de l'ordre dans le cours du temps. Comme une sorte de Police du Temps. Ainsi, pour sa première mission, Everard se retrouve dans l'Angleterre du début du Moyen-Âge...

Le Grand Roi : Lorsque la femme de son meilleur ami vient le trouver, Manse Everard est tout surpris. En effet, elle lui demande de retrouver son mari, disparu dans l'Iran de l'Antiquité. Et parce qu'elle ne peut aller voir les instances officielles de la Patrouille, elle est venue le trouver. Ainsi s'embarque-t-il dans un voyage temporel non officiel, où de nombreuses surprises l'attendent...

Échec aux Mongols : Cette fois-ci, Manse Everard fait équipe avec John Sandoval, un Amérindien féru de cultures pré-colombiennes. Des connaissances qui pourraient s’avérer fort utiles car ils doivent contrer la progression des Mongols qui, dans l'optique de l'expansion de leur empire déjà gigantesque, veulent envahir ce qui deviendra bien plus tard les Amériques...

L'Autre Univers : C'est avec un homme de Vénus et du futur qu'Everard fait équipe. Tous les deux sont envoyés pour une mission de routine dans le Manhattan de l'époque de l'Américain. Mais ce qu'ils y découvrent ne correspond pas du tout au New York de 1955. Bien au contraire ! Les véhicules, la langue, la mode vestimentaire et même l'aspect des gens se trouvent transformés. Après enquête, il s'avère que dans ce monde, le peuple celte n'aurait pas périclité à cause des Romains...

Illustration de James Gurney (Schlück)
Voilà donc encore un auteur de l'âge d'or de la SF américaine que je rattrape ! Plusieurs facteurs ont contribué à ce rattrapage plus que salutaire. Le numéro 75 de ma revue préférée était consacré à Poul Anderson [chronique à venir]. Comme d'habitude avec Bifrost, les articles fourmillants d'érudition donnent vraiment envie de lire l'auteur en question. Et puis, les challenges Morwenna's list et Retour vers le futur ! ont aussi été des facteurs déclenchants (c'est un peu le but des challenges, en ce qui me concerne). 

Fort d'une réputation plutôt bonne, ce recueil de quatre novellas tient toutes ses promesses. En quatre aventures assez variées (tant par la mise en place que par les lieux et les époques d'exploration), le personnage de Manse Everard est posé. Homme de convictions à la morale très fifties (normal, il vient de cette époque !), il n'hésite pourtant pas à ne pas respecter le règlement de la Patrouille, quand la vie d'un patrouilleur est en jeu. La Patrouille du temps est aussi un bon moyen de réviser son Histoire. Surtout que celle-ci est très souvent vue par le petit bout de la lorgnette. Mais Poul Anderson joue aussi avec l'Histoire, dans ce qu'on appelle une uchronie. La dernière novella, L'Autre Univers, en est un très bel exemple.

Bref, La Patrouille du temps est un très bon recueil de novellas. Ici, l'auteur sait parfaitement allier l'aventure à la réflexion avec un style simple et efficace.

La Patrouille du Temps (Guardians of Time) - J'ai Lu - traductions de Bruno Martin, Michel Deutsch et Roger Durand  - 256 pages - D.L. : août 1997

note : III

A.C. de Haenne

Chronique réalisée dans le cadre des challenges Morwenna's list, Retour vers le futur et Summer Short Stories of SFFF






Commentaires

  1. Un très bon recueil, avec des textes d'une durée parfaite, à la fois érudit et plaisant. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après, j'aimerais bien avoir l'édition du Bélial', pour pouvoir comparer les traductions. Celles-ci m'ont semblé un peu faibles...

      A.C.

      Supprimer
  2. Je l'ai lu récemment, c'est vraiment sympa et j'ai hâte de lire la suite ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben moi aussi. Mais je crois que je vais attendre l'intégrale qui sort chez Le Bélial'...

      A.C.

      Supprimer

Publier un commentaire