Ant-Man

Scott Lang est un cambrioleur plutôt doué dans sa partie, mais qui rencontre quelques difficultés dans sa vie privée. Alors qu'il sort de prison, il veut tout faire pour revoir sa fille, Cassie. Mais à cause de son casier judiciaire, son ex-femme lui met des bâtons dans les roues. Malgré sa bonne volonté de se ranger des voitures, Scott accepte un dernier coup. Il se rend vite compte qu'il s'est fait piéger par un mystérieux personnage. Et ce qu'il va découvrir alors dépasse l'entendement...

Ant-Man (2015, 1h57), film américain de Peyton Reed, avec Paul Rudd, Michael Douglas, Evangeline Lilly, Corey Stoll...

Ce qui m'agace le plus avec les adaptations de comics, c'est la tendance actuelle de faire des films qui se prennent un brin au sérieux. Côté DC Comics, la trilogie Dark Knight proposée par Nolan en est l'exemple le plus probant. Certes, le Joker est là pour mettre quelques gouttes de chaos et de dérision nihiliste ("Why so serious ?"), mais au final on a droit à presque huit heures de films empreints de gravité. Et que dire de Man of Steel (pas plus que ce que j'en disais là...), film dans lequel Superman, n'est pas là pour la blague mais bien pour détruire des immeubles par blocs entiers (définition littérale du blockbuster). Côté concurrence, chez Marvel, on n'est pas mieux lotis, ou peu s'en faut. Captain America n'est pas là pour se fendre la pêche. A tel point qu'à force de se faire vanner par Tony Stark, Steve Rodgers va finir par provoquer une guerre civile... Bref, ça ne rigole pas. Vraiment ? Eh bien, une porte s'est timidement ouverte il y a quelques années. Et c'est justement Iron Man qui s'est engouffré le premier dans la brèche. En effet, Iron Man 3 poussait assez loin la carte du second degré (trop loin pour certains, au vu des réactions négatives rencontrées par ce film). Et puis, en 2014, un petit film que personne n'attendait est apparu sur nos écrans : Les Gardiens de Galaxie. Ce film mélangeait allégrement les genres : comédie, super-héros, space opera. Pour notre plus grand plaisir !

Cette (trop ?) longue introduction pour dire que cet Ant-Man, nouveau long-métrage produit par les studios Marvel, entre tout à fait dans cette veine mêlant l'adaptation de comics à la comédie. C'est assez rafraîchissant...

Sur un scénario plutôt malin de Adam McKay et de l'acteur principal Paul Rudd, Payton Rudd (que je découvrais pour l'occasion) déploie une mise en scène efficace avec quelques petites trouvailles bien trouvées. Je pense notamment à la scène de l'inévitable combat final entre le grand méchant et le (super-)héros. Quand la bataille entre Yellowjacket et Ant-Man est tournée à l'échelle d'une fourmi, elle est extrêmement spectaculaire, très référencée film de super-héros old school. Mais lorsque la caméra revient au niveau humain, elle semble ridiculement anodine. L'effet comique créé est formidable !

N'étant pas un gros consommateur de comédies étasuniennes, Paul Rudd était aussi pour moi une découverte. Ce fut même une très bonne surprise tant il trouve le bon équilibre entre la comédie et l'action un peu plus musclée. Et face à un Michael Douglas toujours aussi bon (il apporte à merveille un côté ambigu très bien vu au début du film), il s'en sort plutôt bien. Et puis, il y a Evangeline Lilly... (tout est dans les trois petits points). En revanche, le méchant de service (interprété par un Corey Stoll, qui jouait Hemingway dans le Midnight in Paris de Woody Allen) est lui sans aucune ambiguïté. Un peu trop, peut-être...

Au final, j'ai passé un fort bon moment en voyant ce film. Mélangeant à la perfection le film de super-héros et la comédie, de façon très équilibrée, il ne révolutionnera certes pas le cinéma mondial, mais continue de creuser ce nouveau sillon des adaptations de comics. Avec une référence aux Avengers assez savoureuse, Ant-Man ouvre même des perspectives qui, si elles se révèlent du niveau de celui-ci, peuvent s'avérer fort intéressantes. A suivre, donc. De très près.

note : III

A.C. de Haenne




Commentaires

  1. Enfin un Comic Comique ! Bordel ! ^^

    RépondreSupprimer
  2. Et il a l'avantage de ne pas être trop orienté baston, parce que les films de super-héros où ils ne font que se cogner dessus ça devient un peu usant aussi ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez, n'en rajoute pas une couche sur "Man of Steel", ce n'est pas beau de s'acharner... ;-)

      Oui, tout à fait. Comme je le dis, on est loin du film du siècle, mais il a tout de même assez de qualités pour créer l'attente pour le prochain.

      A.C.

      Supprimer

Publier un commentaire