La Planète Géante, de Jack Vance

En provenance de la Terre, un vaisseau spatial est l'objet d'un attentat lors de son entrée dans l'atmosphère de la Planète Géante. Très vite, les survivants s'organisent car ils doivent impérativement quitter cette terre hostile et gagner, à pied, l'Enclave terrienne qui se trouve de l'autre côté de la planète. Pour eux commence alors un long périple... de 65000 kilomètres !



illustration de François Baranger
Voici bien une oeuvre patrimoniale que d'aucuns considèrent comme indispensable. En ouvrant ce livre à la couverture magnifique, je dois vous avouer que je craignais que celui-ci ait quelque peu mal vieilli. En effet, il a été écrit en 1951 par l'un des auteurs de l'Âge d'or de la SF mondiale (à signaler ici que, né en 1916, l'auteur étasunien est toujours en vie). Eh bien, dès la lecture des premières lignes de ce planet opera, mes appréhensions se sont envolées. Vance nous embarque tout de suite dans des aventures toutes plus échevellées les unes que les autres. L'intérêt ne connait aucun moment de faiblesse. Bien sûr, au rythme où vont les personnages sur les vastes terres de la planète qui porte bien son nom, il aurait fallu une vingtaine de volumes pour narrer toutes leurs aventures. Alors, à la toute fin du roman, l'auteur accélère le mouvement. Mais cela n'enlève absolument rien à l'intérèt de l'oeuvre. En plus, Jack Vance nous sert un style clair et précis, qui se passe de toute fioriture. Et c'est très certainement cela qui permet à son oeuvre de ne pas trop vieillir. Bon, bien sûr, ce n'est pas de la grande littérature, mais parfois cela fait du bien de se détendre avec un bon bouquin qui nous transporte loin de chez nous.

En résumé, c'est peu de dire que je me suis régalé en lisant ce roman. Je n'ai qu'une hâte, poursuivre la route sur la Planète Géante, avec Les Baladins de la Planète Géante (que je n'ai pas) et de me promener aussi sur d'autres chemins. En effet, Vance n'est pas qu'un auteur de SF. Il a aussi écrit de la Fantasy, avec un héros emblématique, Cugel. En revanche, je ne possède que le deuxième tome de la série, c'est-à-dire Cugel Saga

Autant dire qu'on risque de nouveau d'entendre parler de Jack Vance dans ces pages.

note : II

A.C. de Haenne

Commentaires

  1. J'aime beaucoup ton lapsus, mais la suite de ce livre s'appelle Les BALADINS de la Planète Géante. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups ! Au temps pour moi.
      Je corrige de ce pas mon article. Heureusement qu'il y a des gens qui ont l'oeil !
      D'ailleurs, Pierre-Paul, c'est une publication Le Bélial', reprise ensuite par Folio-SF, si je ne me trompe.

      A.C.

      Supprimer
  2. Yep. J'en avais profité pour compléter le texte du premier roman (la traduction se basait sur les premières rééditions en volume, qui étaient coupées/censurées par rapport à la parution en magazine). Je n'ai pas l'édition Folio SF, mais je vais la demander : c'est vrai que la couve le fait. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es d'ailleurs toujours crédité pour la révision de la traduction dans la présente édition.
      A propos de couve, celle des Baladins ne pique pas les yeux non plus, et forme un tableau unique avec celle-ci.

      A.C.

      Supprimer
  3. La couverture est effectivement magnifique et ta chronique donne envie de lire ce livre. Je crois qu'il traîne quelque part au fond de ma bibliothèque. Il va falloir que j'entreprenne des recherches archéologiques. :) Merci pour cette redécouverte, Antoine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "ta chronique donne envie de lire ce livre"
      Je ne me répéterai jamais assez : c'est le plus beau compliment qu'on puisse me faire. Merci à toi.
      Dis-moi si je me trompe, mais j'ai cru déceler un petit côté vancien dans les Yeux d'Opale.

      A.C.

      Supprimer
    2. Je n'ai pas assez lu l'oeuvre de Vance pour savoir si Opale a un côté Vancien. Par contre, mon Saitout humain me dit que effectivement Vance était bien connu pour la création d'univers particuliers. Si c'est dans la création de l'univers d'Opale que tu trouves un petit côté vancien à Opale alors, oui.

      Supprimer
    3. J'imagine que c'est ça, oui. Et puis, si c'est ton Saitout qu'il le dit, il a sûrement raison. ;-)

      A.C.

      Supprimer
  4. Et puis, bon courage pour les recherches...

    A.C.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. ^^ Mon futur déménagement va m'aider, je le sens. ^^

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Alors, laisse-toi tenter, tu ne le regretteras pas !

      A.C.

      Supprimer

Publier un commentaire