Bifrost N°13, En route pour les Etoiles !


illustration de Philippe CAZA
Pour ma deuxième participation au Summer Star Wars, je vais me pencher sur une série de la revue Bifrost. On commence explicitement la tête dans les étoiles avec ce 13e numéro qui voit notamment le retour de Lit de Roses, le capitaine imaginé par Roland C. Wagner.

Je parle de retour, mais pour  moi il s’agit d’une première entrée dans cet univers. Découvert par hasard, le capitaine attire de suite la sympathie. Sous son air bourru et sûr de sa force, il montre aussi une affection touchante pour cette étrange créature boulottant le métal qui compose le vaisseau. Ce premier volet s’achève brutalement, et Lit de Roses se retrouve embourbé dans une situation comme il en a connu d’autres auparavant.
Retour sur Terre avec une nouvelle de Robert Silverberg : un court récit en forme de contre-utopie où la mort n’existe plus et où les couples semblent organiser les moments de vie. La société décrite par Silverberg semble attrayante, jusqu’à ce qu’on découvre les quelques zones d’ombre du processus.
La troisième nouvelle proposée dans ce numéro est de Jean-Jacques Nguyen, que je découvre dans le même temps. Deux filiales se disputent l’exploration de l’espace. Enfin, se disputer est un terme inadéquat tant La Fédération Terrestre semble avoir des vaisseaux de retard. Cependant, c’est bien elle qui a découvert une étrange planète dont la surface rappelle les premiers temps de la Terre. Les secrets littéralement enfuis dans cette planète sont surprenants. Le style est simple, direct et efficace. La lecture est distrayante et conclue de belle manière la partie fiction du numéro.

Les découvertes s’enchainent ainsi que les articles intéressants. Sur les super-héros notamment avec un article de Philippe Paygnard sur Barbarella mais aussi un moment de franche rigolade avec le décryptage des pouvoirs de Superman. Roland Lehoucq pose en effet cette question fondamentale : si le natif de Krypton devait avoir un physique cohérent avec ses capacités, à quoi ressemblerait-il ? Le portrait robot ainsi dressé est moins glamour que la représentation habituelle (et sans doute plus proche de Lit de Roses, comme ça la boucle est bouclée).

Ce numéro est aussi l’occasion de prendre en cours un petit recensement des différents univers de la Science Fiction, avec notamment le désert d’Arrakis. Bien sûr, le numéro est aussi composé de diverses chroniques sur l’actualité du moment. Enfin, ce qui est drôle aussi, c’est de lire des news brulantes (sur des sorties cinématographiques). Ca a un aspect désuet amusant.



Les Murmures.

Commentaires

  1. Celui-là ne fait pas (encore) partie de ma collection ; ce que tu en dis donne envie !

    A.C.

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire