L'interview de Simon Sanahujas (3/3)

Voilà, nous sommes au terme de cette interview : 


A.C. de Haenne : Et cet argent ira droit dans les poches de Simon Sanahujas, ou bien servira-t-il autrement ?

Simon Sanahujas : J’aimerais bien mais ce n’est absolument pas le cas. La somme récoltée va être utilisée de plusieurs manières. Tout d’abord, nous allons acheter les contreparties destinées aux souscripteurs, ce qui devrait représenter un bon tiers du total. Ensuite, le graphiste des Moutons électriques – Sébastien Hayez – a jusqu’alors effectué un travail bénévole sur nos récits de voyage et, vue l’ampleur de son rôle, nous tenions absolument à le rémunérer cette fois-ci. Nous allons également monter une exposition de photographies destinées à tourner sur des salons, dans des centres culturels, etc., exposition que nous financerons avec une partie de la somme récoltée. Enfin, nous nous partagerons, Gwenn et moi, ce qu’il restera afin de couvrir une partie des frais engendrés par notre voyage. 


A.C. : Quelles seraient les contreparties pour ceux qui voudraient être contributeurs ?


S.S. : Tout dépend du montant de la contribution, cela va du nom cité dans le livre au chapitre des remerciements à des tirages grands formats numérotés de photographies en passant par des jeux de cartes postales, nos précédents livres et, évidemment, un exemplaire dédicacé de « A la poursuite de Dracula ». 


A.C. : Combien de temps reste-t-il, à l'instant où tu réponds à ces questions ?


S.S. : Au moment où j’écris, il reste une vingtaine de jours. Dépêchez-vous !


A.C. : Si l'objectif des 3000 € est atteint (ce que, personnellement, je te souhaite), est-ce que l'opération s'arrête ? 



S.S. : Non, d’ailleurs l’objectif a été atteint récemment et l’appel à contribution se poursuit. La somme que nous avons choisie de demander est loin de pouvoir couvrir l’ensemble de nos frais. Il s’agissait pour nous de proposer quelque chose de raisonnable, un défi qui puisse être rempli. Il faudrait que la somme récoltée soit trois ou quatre fois plus importante pour nous rembourser intégralement des dépenses liées au voyage. Nous n’espérons pas y arriver mais chaque contribution nous aide grandement. 



A.C. : Voilà, je crois avoir fait le tour de la question en ce qui concerne ce projet passionnant. Merci beaucoup pour avoir pris le temps de répondre, surtout que certaines réponses sont vraiment très longues ! Je te laisse à présent le mot de la fin. Fais-en bon usage.


S.S. : Je l’utiliserai pour quelques remerciements alors :). A toi tout d’abord, pour cette interview, et à l’ensemble de ceux qui nous aident ou nous ont aidés dans la réalisation de nos projets de voyages imaginaires : nos souscripteurs et tous ces gens qui nous suivent depuis 2008 et la publication de « Conan le Texan », les structures qui ont accueilli nos expositions, les partenaires et les acteurs culturels qui nous ont aidé et conseillés bref, tous les gens sans qui ces projets n’auraient pas le visage qu’ils ont aujourd’hui. Inutile de les nommer, la liste serait bien trop longue, mais ils se reconnaîtront ! 


Interview réalisée par mail durant les mois de juillet et août 2012. A noter qu'à l'heure où parait cette dernière partie, il ne reste plus que 7 jours pour participer. 
http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/a-la-poursuite-de-dracula
Dépêchez-vous !


A.C. de Haenne

Commentaires

  1. Attention, il ne reste plus que 22 heures pour soutenir le projet !

    A.C.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire