Titan A.E.

En 3028, des savants terriens ont fait une découverte capitale pour la terraformation d'autres planètes. C'est le projet Titan. Seulement voilà, des êtres extraterrestres faits d’énergie pure, les Drejs, craignent pour leur hégémonie sur le reste de l'Univers et décident de détruire la Terre. Les terriens, avertis des plans des Drejs, fuient leur planète juste avant qu'elle n'explose...

Titan A.E.(2000, 1h34), film d'animation américain de Don Bluth, Gary Goldman et Art Vitello, avec au scénario un certain Josh Weedon...

Voici quelques années de cela, j'avais vu ce film d'animation. Pourtant, en le revoyant à l'occasion du défi Summer Star Wars VI, je me rends compte que je n'en ai gardé qu'une vision parcellaire. C'est donc une très bonne raison de le revoir.

Après une scène de destruction de planète digne de celle que l'on peut voir dans Star Wars (et qui, suivant les explications de l'astrophysicien Roland Lehoucq dans son génial petit livre Faisons de la science avec Star Wars, est totalement impossible), l'intrigue fait un bond de quinze ans dans le futur. Quinze années donc se sont écoulées après la destruction de la Terre (le A.E. du titre signifie After Earth, c'est-à-dire, "après la Terre") et on retrouve notre jeune héros, Cale Tucker, qui est propulsé dans une histoire qui le dépasse totalement. Parce que Cale est le fils du génial savant initiateur du projet Titan. Ainsi sera-t-il aidé par Korso qui veut l'aider à retrouver le vaisseau Titan. Seulement voilà, la route est parsemée d'embûches, et les apparences sont parfois trompeuses. Je ne vous dirai pas la fin, même si elle nous montre à voir une terraformation en accéléré, certes très belle, mais d'une incongruité scientifique assez hallucinante. Je sais que ce film s'adresse à des enfants et à des adolescents, mais quand même... 

Voilà, un bon film d'animation bien mené, assez joliment dessiné, et drôlement bien animé, mais qui n'échappe pas aux mauvais clichés du genre. De bonnes surprises émaillent le scénario qui est loin d'être bête. Bref, un long-métrage tout à fait recommandable, si on ne s'arrête pas à ses impossibilités scientifiques (mais si cela devait être le cas, on ne verrait pas beaucoup de films de Space-Opera).



note : II

A.C. de Haenne   


Commentaires

  1. Un film honnête, dans la lignée de la SF façon Star Trek. Quelques bonnes trouvailles visuelles mais le scénario a quelques trous monstrueux, notamment la motivation des méchants de service.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suis d'accord avec toi, pourtant ils sont trois à l'écriture. Mais j'ai trouvé la surprise assez bien trouvée, ça compense un peu les trous.

      A.C.

      Supprimer
  2. Ah je ne savais pas que c'était un film d'animation ! je connais la BO et j'aime bien. Bon ben faut que je le mette dans ma liste alors. (et avec le projet Genesis il y a aussi une terraformation accélérée dans Star Trek, heu le 2 ou 3 j'ai un doute d'un coup)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là, c'est du super-accéléré. En plus, c'est carrément une planète entière que la machine "construit" !

      A.C.

      Supprimer

Publier un commentaire