H2G2, le Guide du voyageur galactique - DVD

Alors qu'Arthur Dent se réveille à peine, voilà qu'un tremblement de terre met à bas son petit-déjeuner, et notamment son thé si sacré... Mais en jetant un œil par la fenêtre, il se rend vite compte que des engins de chantier entoure sa maison... pour la détruire ! Toujours en robe de chambre, il se place devant l'un des engins, tout en parlementant avec le chef de chantier. Arrive alors Ford Escort, son meilleur ami, qui offre des bières à tous les ouvriers et propose à Arthur d'aller faire un tour au pub. En effet, il a quelque chose de très important à lui révéler...

The Hitchhicker's Guide to the Galaxy (2005, 1h49), film américano-britannique de Garth Jennings, avec Martin Freeman, Zooey Deschannel, Sam Rockwell, Mos Def, John Malkovitch...

Adapté des célèbres romans (une trilogie en quatre tomes) écrit à la fin des années 70, début des 80 par l'auteur britannique Douglas Adams (à qui le film est dédié), Le Guide du routard galactique (eux-mêmes une adaptation des pièces de théâtre radiophoniques créées série radiophonique créée par l'auteur (merci Patrick Marcel pour la précision)), ce long-métrage est une véritable gageure. En effet, résumer le monde foisonnant et totalement loufoque de Douglas Adams en moins de deux heures pouvait sembler impossible. Pourtant, je trouve que le réalisateur anglais (inconnu au bataillon et qui ne semble pas avoir trop percé après ce film) s'en sort pas trop mal avec un scénario (signé, entre autre, de Douglas Adams himself, décédé en 2001) qui suit les grandes lignes du roman. Même si son film est loin d'être parfait.

Malgré des aventures échevelées qui se succèdent à grande vitesse, le film de Jennings pâtit de quelques baisse de rythme. Certaines explorations de planète, certaines rencontre sont un peu "molles du genou", faiblardes. Ce qui est un peu dommage pour une comédie censée se passer à cent-à-l'heure. Peut-être est-ce dû à la réalisation pas toujours au niveau de son sujet ? Le choix d'un quasi-inconnu est là un peu problématique je pense.

Mais ce petit défaut est, à mon avis, bien compensé par le casting, tout bonnement parfait. Martin Freeman, dont la carrière a récemment subi une explosion incroyable (ai-je besoin de rappeler ici qu'il a été choisi pour incarner The Hobbit dans les derniers films de Jackson et qu'il incarne à merveille John Watson dans le récent Sherlock ?), est tout simplement parfait dans le rôle d'Arthur Dent. Qui mieux que lui pouvait passer presque deux heures à l'écran en pyjama et robe de chambre ? Et outre les autres très bons acteurs qui font partie du générique, signalons aussi le choix des voix : Alan Rickman, qui prête la sienne à Marvin, le robot névropathe (incarné physiquement par Warwick Davis) et Hellen Mirren qui donne la sienne à l'ordinateur géant Pensées Profondes (Deep Thought en V.O.). Que du bon !

Bref, il y aurait encore beaucoup à dire sur ce film, mais il vaut mieux que je conclue en disant que j'ai passé un plutôt bon moment avec ce film (que j'avais vu à sa sortie au cinéma), que je revoie de temps en temps. Malgré ses (petits) défauts, il se laisse bien regarder.

note : II

A.C. de Haenne

Ah, et vous savez quelle âge va avoir le réalisateur Garth Jennings (tout comme votre serviteur) cette année 2014 ? Non ? Cherchez un peu...


Commentaires

  1. 42 ! :D
    Pour ma part, j’aime beaucoup ce film, mention spéciale au générique avec les dauphins ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, 42 ans, tout comme moi (ah ben ça, je l'ai déjà dit...) !

      Oui, le générique est excellent. Il y a beaucoup de très bonne trouvailles pour rendre l'univers d'Adams.

      A.C.

      Supprimer
  2. J'ai beaucoup d'affection pour cette adaptation, je trouve qu'ils ont bien réussi à rendre le côté très foutraque de l'univers (et de l'histoire) ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est très certainement la partie la mieux réussie du film.

      A.C.

      Supprimer

Publier un commentaire